Du 24 au 28 octobre 2022 – Introduction : « Introduction à l’analytique juridique grâce à Python et NLTK »
MSH Bordeaux et Université de Bordeaux – Salle Manon Cormier
Télécharger le programme (pdf)

Du 7 au 10 novembre 2022 – Approfondissement : « Le concept juridique de nature dans le Caselaw Access Project (CAP) »
MSH Bordeaux et Université de Bordeaux – Salle des Actes
Télécharger le programme (pdf)


Les deux formations peuvent être suivies indépendamment l’une de l’autre, bien qu’il soit préférable d’assister aux deux. Elles sont ouvertes à tous, chercheurs titulaires, jeunes chercheurs et doctorants.
En raison d’un nombre limité de places – nécessaire à la qualité des formations –, les inscriptions seront traitées par ordre d’arrivée.


Formations en informatique juridique, constituant une introduction à la programmation informatique appliquée aux bases de données juridiques, ce qui permet de tirer pleinement parti de ces dernières.

Ces séminaires s’inscrivent dans le champ disciplinaire plus vaste des Humanités numériques (ou Humanités digitales / Digital Humanities), lesquelles constituent une discipline auxiliaire émergente dans le domaine des SHS.
Ils complètent et prolongent la journée d’étude du 22 juin dernier, intitulée Tirer parti des humanités numériques en droit et science politique et s’inscrivent dans le cadre du projet BorHN (Bordeaux Humanités Numériques) – AAP MSH Bordeaux 2022, qui a vocation à favoriser des coopérations inter-unités et inter-établissements en humanités numériques.
Outre le fait que la maîtrise de ces outils offre une grande liberté et ouvre de nombreuses possibilités d’exploration d’un point de vue scientifique (pour extraire, représenter et analyser des données), elles constituent également un élément de professionnalisation tant académique qu’extra-académique.

La formation permet ainsi d’envisager l’étude de grands corpus textuels ou la constitution de représentations visuelles des données analysées.
Ces séminaires offrent de nombreuses plus-values, dont l’une des principales est d’avoir été spécialement conçus pour répondre aux besoins des juristes, mais aussi, plus largement, à ceux de tout chercheur désireux d’effectuer des études de corpus textuels.
Cette formation est donc également ouverte aux non juristes désireux de découvrir les rudiments de l’analyse automatisée du langage naturel (Natural language processing), ainsi que les études de réseaux (science des réseaux), qui constituent deux grands poumons des études de corpus au moyen des humanités numériques.
Surtout, ces deux formations sont orientées sur la production de résultats concrets, en un intervalle de temps assez bref – chaque séminaire durant une semaine –, et ne nécessitent aucune connaissance préalable en informatique.
Enfin, il faut insister sur le fait que les notions d’informatiques présentées dans ces séminaires ne nécessitent aucune connaissance en mathématiques.
Les compétences acquises sont tout à fait identiques pour analyser des décisions en langue française.
Par mesure de commodité, les corpus étudiés sont issus d’une base de données de décisions de justice américaines, particulièrement bien conçue, en accès libre, et réalisée par l’Université de Harvard et LexisNexis : le Caselaw Access Project.

Contact : Alexis Lombart, Doctorant IRM-CAHD, université de Bordeaux

Partagez cette actualité !
Autres actualités
  • Date limite des dépôts des candidatures 16 janvier 2023 inclus

    En savoir plus
  • 1er décembre 2022-8 février 2023, ouverture de la deuxième vague d’Appels à projets (MSH Bx 2023)

    En savoir plus
  • 16 décembre, Journée d'étude Projet RARE, Salle Jean Borde MSH Bx

    En savoir plus