6 octobre – Faculté de Droit – salle Manon Cormier


Organisé par Caroline Dufy et Hugo Flavier dans le cadre du Projet MSH Bordeaux 2022 Déstructurations et recompositions régionales à l’Est de l’Union européenne : frontières, ambitions territoriales et cartes mentales (DESRUEE)


Les dynamiques régionales à l’intérieur et à travers les frontières orientales de l’Europe ont subi une succession de transformations révolutionnaires depuis l’invasion de l’Ukraine. Ces transformations vont du soutien de plus en plus manifeste à l’effort de guerre ukrainien au découplage de l’économie russe, en passant par une impulsion sans précédent à l’expansion de l’architecture de sécurité de l’Union européenne. L’afflux de millions d’exilés ukrainiens en Europe de l’Est a également et simultanément déclenché la transformation de facto de leur mépris pour l’immigration, tandis que la CE et les États membres ont officiellement convenu d’accélérer l’ouverture de négociations en vue d’une adhésion pleine et entière de l’Ukraine et de la Moldavie. La guerre en Ukraine représente à cet égard un ensemble particulier de défis pour les processus de (dé)frontière dans l’UE et leur conceptualisation. Par contraste, mais en étroite relation, l’invasion de l’Ukraine par Vladimir Poutine a combiné un mépris inflexible du droit international avec un engagement en faveur de modèles d’intégration régionale qui, tout en aspirant formellement à être la némésis de l’UE, restent évocateurs de la gouvernance et des cartes mentales associées à l’intégration coercitive (axée sur les centres et les rayons) pratiquée au sein des fédérations coloniales ou, plus spécifiquement, au sein de l’empire russe et, par la suite, de l’Union soviétique.

Regional dynamics within and across the Eastern frontiers of Europe have undergone a succession of path-breaking transformations since the invasion of Ukraine. These range from increasingly overt support to the Ukrainian war effort to decoupling from the Russian economy and an unprecedented boost to the expansion of the European Union’s security architecture. The inflow of millions of Ukrainian exiles into Eastern Europe has also and simultaneously triggered the de facto transformation of their disregard for immigration, while the EC and member-states have formally agreed to fast-track the opening of negotiations towards a full membership of Ukraine and Moldova. The war in Ukraine represents in this respect a particular set of challenges to processes of (de)bordering in the EU and their conceptualization. By contrast, yet closely related, Vladimir Putin’s invasion of Ukraine has combined unyielding disregard for international law, with commitment to patterns of regional integration that, while formally aspiring to be the nemesis of the EU, remain evocative of the governance and mental maps associated with the coercive (hub and spoke driven) integration practiced within colonial federations or, more specifically, within the Russian empire and, subsequently, the Soviet Union.


Télécharger le programme (pdf)

Partagez cette actualité !
Autres actualités
  • Date limite des dépôts des candidatures 16 janvier 2023 inclus

    En savoir plus
  • 1er décembre 2022-8 février 2023, ouverture de la deuxième vague d’Appels à projets (MSH Bx 2023)

    En savoir plus
  • 16 décembre, Journée d'étude Projet RARE, Salle Jean Borde MSH Bx

    En savoir plus