1

Journée d’étude RARE : L’Homme face aux risques naturels dans l’antiquité : fatalisme, adaptation, résilience
MSH Bordeaux, 16 décembre 2022

« Engloutis par les eaux et par les sables, les témoins antiques de l’adaptation et des risques sur la côte Aquitaine (France) »
Camille Culioli, Université Bordeaux-Montaigne, Sorbonne-Université, UMR 5607, Ausonius, camille.culioli[at]u-bordeaux-montaigne.fr
Florence Verdin, chargée de recherche, CNRS, Université Bordeaux-Montaigne, UMR 5607, Ausonius, Florence.Verdin[at]u-bordeaux-montaigne.fr

Mots clefs : Adaptation, risques, littoral, géoarchéologie, Aquitaine

Constitué d’une mosaïque de milieux, le littoral aquitain offre de multiples ressources (sel, produits halieutiques, résine) ainsi que des espaces propices au développement de réseaux de communication (baie, chenaux, estuaire). Tirant profit de ces avantages, les sociétés protohistoriques et antiques s’y sont établies, provisoirement ou durablement. Toutefois ces milieux ont connu de profonds changements et les sociétés se sont ainsi exposées à des risques tel que l’ensablement, l’érosion ou la submersion. Ces contraintes ont dû exercer des pressions sur les communautés du littoral qui ont dû développer des moyens pour maintenir leur occupation, s’ajuster, voire se remettre de ces risques. Se pose alors la question de la vulnérabilité des sociétés et de leur capacité d’adaptation. En croisant les archives archéologiques et environnementales dévoilées naturellement par l’érosion actuelle, cette analyse géoarchéologique vise à retracer les grandes trajectoires de l’adaptation sur la côte aquitaine et leurs modalités sur deux fenêtres d’étude (les plages du Nord-Médoc et la dune du Pilat). En replaçant l’adaptation actuelle au sein de tendances longues durées, il est ainsi possible de proposer une réflexion sur la capacité d’adaptation aux risques et aux changements environnementaux actuelle et à venir.